Sami Trabelsi

Né à Roanne en 1982 ; vit et travaille entre Paris et Evry

Sami Trabelsi entreprend ses études d’art en 2003 à la Villa Arson à Nice.

En 2006 il intègre la Gerrit Rietveld Academie d’Amsterdam en double cursus avec les Beaux-Arts de Paris où il obtient son diplôme en 2009.

Début 2010, avec sept autres jeunes artistes il fonde l’association W espace de travail et de diffusion à Pantin.

Il intègre le programme de recherche La Seine à l’ENSBA Paris, de 2010 à 2012.

Résidence avec le chercheur Bruno Andreotti, en partenariat avec le CNRS et PSL pour la réalisation du projet 2,7 secondes.

En janvier 2013, pour l’ouverture de Marseille Capitale Européenne de la Culture, a lieu sa première exposition personnelle à la galerie Karima Celestin.

La galerie Karima Celestin le conduit ensuite à LOOP Fair Barcelona puis à l’exposition collective Copy ART, au centre d’art Odapark aux Pays-Bas.

Les deux années suivantes sont prétextes à plusieurs résidences internationales, notamment  Paris Texas and Beyond commandité par l’Ambassade des États-Unis à Paris pour réaliser un reportage photographique sur la côte ouest américaine.

Durant ce séjour, le Huffington Post a permis aux artistes résidents de publier leurs intentions de travail en direct sur le site : l’aboutissement de ce projet fut l’exposition des 4 artistes résidents à La Cité internationale des Arts à Paris pendant l’été 2016.

Par la suite, la ville d’Evry (grand Paris Sud) invite l’artiste à participer à la Biennale de Dakar où il expose et réalise de nouvelles séries de photographies .

C’est le projet de résidence avec l’Institut Français à Abuja Nigéria qui lui permet de débuter un travail photographique plus abouti, amorce de séries futures.

Depuis septembre 2016 l’artiste vit et travaille entre son atelier/studio à Évry et Paris.

La Galerie Suzanne Tarasiève lui consacre une exposition personnelle durant l’été 2017.

Actuellement enseignant en photographie à Prépa Évry, il expose en France et à l’étranger.

Ses œuvres ont fait l’objet d’acquisitions publiques, notamment par le FRAC PACA et la Ville de Pantin.